Un équipement adapté

Le matériel spécifique à la pratique de l'escrime est indispensable pour assurer la sécurité des tireurs. Il se compose des éléments suivants:

Vêtements et protections

Le masque

Il sert à protéger le visage et la tête tout en assurant une bonne visibilité grâce à sa grille. La bavette blanche sert à protéger le cou et doit toujours être correctement ajustée. La languette arrière permet d'assurer un bon maintien du masque.

Le gant

Un gant spécifique doit être porté sur la main armée. Il doit remonter sur l'avant bras jusqu'à environ la moitié de ce dernier.

La sous-cuirasse

Résistant à une force de 350 N jusqu'aux benjamins, et 800 N pour les catégories supérieures, elle se met sous la veste du côté du bras armé renforçant ainsi la protection du côté le plus touché.

La veste d'escrime

Elle peut être latéralisée ou ambidextre (fermeture dans le dos) et doit, comme la sous-cuirasse, résister à une force de 350 N jusqu'aux benjamins, et 800 N pour les catégories supérieures.

La cuirasse électrique

Spécifique aux fleurettistes (et aux sabreurs), celle-ci se porte par dessus la veste d'escrime et définie la zone valable de touche. Elle est reliée au fil de corps par une petite pince fixée habituellement du côté du bras armée. Comme la veste d'escrime, elle peut être latéralisée ou ambidextre.

Le fil de corps

Porté sous la veste électrique, il relie l'arme à l'enrouleur puis à l'appareil de signalisation des touches. Les fleurettistes doivent également relier ce dernier à la cuirasse électrique.

Le pantalon d'escrime

Il doit arriver sous les genoux, et porte à l'arrière une poche permettant de ranger le connecteur du fil de corps. Réalisé dans la même matière que la sous-cuirasse ou la veste, il résistera à la même force que ces dernières.

Le bustier

Sert à protéger la poitrine des filles.

Outre le matériel spécifique à l'escrime, le tireur devra également porter des chaussures de sport non marquantes (pour protéger le sol des salles d'armes), et une paire de chaussettes remontant au moins jusqu'au pantalon.

Les armes

Le fleuret

Le fleuret est une arme d'estoc, c'est à dire une arme dont les touches sont portées entièrement avec la pointe. Sa lame est flexible et mince de section rectangulaire. Conçu comme arme de pratique au 17e siècle il est aujourd'hui essentiellement utilisé dans le sport de l'escrime.

L'épée

Comme le fleuret, l'épée est une arme d'estoc, c'est à dire que la touche est portée exclusivement avec la pointe.

L'épée a été développée au 19e siècle pour l'usage dans l'entraînement et dans les compétitions. Dans les premières compétitions, les escrimeurs ont utilisé des épées de duel émoussées et ont essayé de poser une seule touche sur n'importe quelle partie du corps de l'opposant, sans respect pour les conventions de restrictions de la surface valable et du droit de passage à l'attaque. Le nombre de touches requises pour gagner un match a été élevé à trois en 1932, puis à cinq en 1955, mais les autres règles sont restées pour la plupart les mêmes.

Contact
Eric Desperier
Maître d'armes
Tél. +33 (0)4 50 99 19 26
eric.desperier@wanadoo.fr